Un groupe s'excuse pour la protection de son album

Publié le par UFO

Par Bruno Cormier

Le groupe de rock Switchfoot vient de faire beaucoup de bruit sur les forums officiels de Sony Music. Leur dernier album en date édité par Sony, "Nothing Is Sound", est doté des derniers DRM sur le disque original. Des DRM qui ont déjà fait parler d'eux pour leur absence totale de souplesse concernant la copie privée, et particulièrement avec iTunes.

Le CD est impossible à copier, que ce soit pour le graver sur un autre CD ou pour la conversion des morceaux en fichiers MP3 afin de le lire sur un lecteur portable. C'est pourquoi le bassiste du groupe, Tim Foreman en personne, a exprimé ses excuses sur le forum de Sony Music, expliquant comment copier son album pour l'adapter à d'autres supports de lecture. Extraits :

« Laissez moi vous dire que je suis un musicien ET un fan de musique, je comprends la frustration qui nous a été exprimée. Nous avons été horrifiés lorsque nous avons appris la nouvelle politique anti-copie appliquée sur les CD par de nombreux labels, comme le notre Sony, et nous avons tenté d'empêcher l'application de DRM sur notre disque. Malheureusement, c'est la nouvelle politique de toutes les maisons d'éditions pour les gros albums qui sortent. »

« Ca nous crève le coeur de voir un travail de deux ans embrouillé par les frustrations qui entourent ces nouvelles technologies de protection. C'est malheureux que des groupes comme nous, les Foo Fighters, ColdPlay, etc. sont la cible des critiques alors que nous n'avons aucun moyen d'éviter cette nouvelle politique de protection. »

Soucieux de son audience, le groupe donne donc les moyens de copier son album sans encombre, mais avec un peu d'expertise sans doute. Pour les possesseurs de Mac, le groupe annonce qu'une nouvelle version d'iTunes devrait sortir vers le mois de novembre, qui sera alors entièrement compatible avec ces nouveaux DRM.

Pour les possesseurs de PC, il faudra suer un peu plus. Le groupe conseille le logiciel CDex pour arriver à ses fins et explique la marche à suivre à la suite de son message. Un message dont la fin soulève une question cruciale pour l'avenir de la protection de la musique en général, un problème qui prend des allures politiques entre certains groupes, leurs éditeurs, et les consommateurs.

« Nous sommes tous ensemble depuis les 10 dernières années, et nous refusons de permettre à une politique d'entreprise d'assombrir la famille que nous avons formée. Nous regrettons profondément qu'il faille plus de 30 secondes pour importer nos chansons. »

Au moins, le message est clair.


Source : Yahoo! Actualités


Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article