Irak: triple attentat meurtrier au coeur de Bagdad

Publié le par UFO


Photo
agrandir la photo

BAGDAD (AFP) - Au moins 43 Irakiens ont péri mercredi dans un triple attentat qui a visé en plein débat sur la Constitution des civils à Bagdad, l'attaque la plus sanglante dans la capitale irakienne depuis plus d'un mois.

Ces attentats, conçus pour faire le maximum de victimes, ont également fait de gros dégâts matériels à Bagdad, relativement épargnée par la violence ces dernières semaines.

Photo
agrandir la photo

"Il y a 43 morts, 76 blessés et 22 véhicules endommagés", selon le ministère de l'Intérieur.

Les trois voitures piégées ont explosé à moins de 30 minutes d'intervalle, la première vers 07H45 (03H45 GMT) à la station de bus Al-Nahda et la deuxième, dix minutes plus tard, à l'entrée de la station qui dessert les provinces chiites du sud.
Photo
agrandir la photo

Alors que les secours transportaient les victimes vers l'hôpital proche d'Al-Kindi, le troisième attentat a eu lieu tout près de l'entrée des urgences.

"J'étais dans l'hôpital pour m'enquérir de l'état de nos blessés dans les premières explosions, quand une énorme déflagration a secoué l'établissement", a raconté Ali Jassem Hamad, un policier de la circulation, encore sous le choc.
Photo
agrandir la photo

La police a totalement évacué les lieux, de crainte de la présence d'un kamikaze. Les policiers ont tiré en l'air pour obliger la foule à se disperser et demandé aux habitants de rester chez eux.

Quelques heures après l'attaque, la télévision publique Iraqia a annoncé l'arrestation de quatre suspects en possession de télécommandes, mais le ministre de l'Intérieur Bayane Baqer Soulagh a précisé que seuls deux magnétophones ont été saisis sur ces suspects.
Photo
agrandir la photo

Selon le porte-parole du gouvernement Leith Koubba, "les auteurs des attentats avaient deux objectifs, répandre la peur chez les Irakiens pour venir à bout de leur volonté de se relever et tenter de faire tomber le gouvernement en semant le chaos".

Le chef d'état-major interarmées américain, le général Richard Myers, en visite à Bagdad, a vu dans ces attentats "un acte horrible dirigé contre des innocents, dont des femmes et des enfants". Il a souligné, après avoir rencontré le président Jalal Talabani, l'importance pour les Irakiens de "faire des progrès sur le plan politique", en référence à la rédaction de la Constitution. "Ce meurtre répugnant dont on a été témoin souligne l'importance de la poursuite du processus politique", a relevé l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Bagdad, William Patey, qui a également rencontré M. Talabani. Le commandant des forces américaines en Irak, le général George Casey, a estimé que l'instauration de la démocratie en Irak prendrait du temps. Le 13 juillet, 32 jeunes Irakiens âgés pour la plupart de moins de 15 ans ont péri dans un attentat suicide à la voiture piégée à Bagdad. Le triple attentat, condamné par le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan, intervient en plein débat sur la Constitution et après des menaces du réseau terroriste Al-Qaïda de s'en prendre à ses auteurs. A Washington, des responsables américains ont souligné qu'un nouveau délai dans la remise du projet de constitution au Parlement aurait de lourdes conséquences politiques. L'administration américaine voit dans le bon déroulement du processus démocratique une condition nécessaire à un retrait d'une partie de ses quelque 138.000 soldats en Irak. Elle craint une dissolution du parlement et l'organisation d'élections générales, estimant que l'incertitude ainsi créée pourrait provoquer une escalade de la violence. Dans d'autres violences, onze Irakiens, dont six soldats de la force de protection des installations pétrolières, ont été tués. Le Comité des oulémas musulmans, principale association de religieux sunnites, a annoncé l'assassinat de l'un de ses membres, Ali Choummari, au nord de Bagdad. Enfin, l'armée américaine a annoncé que trois soldats ont péri dans un accident de la route lundi et deux autres dans des attaques. Depuis l'invasion d'Irak en mars 2003, 1.850 militaires américains sont morts, selon les chiffres du Pentagone arrêtés au 16 août.

Source : Yahoo! Actualités
 

Publié dans Actualités

Commenter cet article