Ensemble tout devient possible

Publié le par UFO



Ségolène Royal a accusé vendredi l'UMP de "négocier en douce" une alliance avec le Front national. Lors d'une réunion publique à Belfort, la candidate socialiste a appelé les Français à refuser "une droite encore plus dure" que le gouvernement sortant et à choisir une "France plus calme" synomyme de "retour à la paix civile".

Pour convaincre, "je n'ai pas besoin d'inventer des concepts. Je n'ai pas besoin de citer Jaurès 27 fois comme (Nicolas Sarkozy) l'a fait hier pendant que son bras droit, M. Hortefeux, commence à négocier en douce avec le Front national", a-t-elle déclaré devant un millier de personnes réunies dans la salle des fêtes. [Source : leJDD.fr]



François Bayrou a dénoncé vendredi les "dérapages contrôlés et multipliés" de Nicolas Sarkozy en direction de l'électorat du Front national.

"Le plus important, ce sont les dérapages multipliés, contrôlés et multipliés que Nicolas Sarkozy fait en direction de ce secteur de l'opinion", a déclaré sur France-2 le candidat de l'UDF à l'élection présidentielle, soulignant l'existence d'"énormément de signes, énormément d'affirmations qui montrent qu'au premier tour, Nicolas Sarkozy a décidé de se rapprocher du Front national".

Selon François Bayrou, "Nicolas Sarkozy multiplie les affirmations qui sont extrêmement curieuses et surprenantes". Ainsi, "il a dit ces jours-ci des choses, par exemple, sur l'Allemagne en imputant au peuple allemand la responsabilité de la solution finale, de la Shoah, de l'extermination des juifs, qui font frémir dans le cadre de relations ultérieures au sein de l'Union européenne".

Le candidat de l'UDF a estimé qu'il y avait "là quelque chose qui est un dérapage, qui est une outrance, qui est inquiétant pour ce que nous avons à faire de l'Europe ensemble".

Il a également souligné que Nicolas Sarkozy "joue" avec les attitudes de "mauvais génies" qui "tirent les peuples vers le bas", vers "leurs pulsions les plus négatives". [Source : Yahoo!Actualités]


 

Publié dans Actualités

Commenter cet article