Italie : la courte victoire de la gauche va permettre à Silvio Berlusconi de jouer les trouble-fêtes

Publié le par UFO

Romano Prodi savoure sa courte victoire. "Nous avons gagné après une confrontation serrée, mais avec une majorité à la fois à la Chambre et au Sénat qui nous permet de gouverner pendant cinq ans", a-t-il déclaré, mardi 11 avril, à Rome, après plus de vingt-quatre heures d'un intense suspense électoral.

Le ministère de l'intérieur a officialisé, en fin d'après-midi, le succès de la coalition de centre gauche au Sénat : 158 sièges contre 156 au centre droit, et un indépendant. L'écart est minime, mais la gauche ne peut que s'en contenter, car elle est battue au nombre de voix (48,9 % contre 50,2 %).

Si sa majorité est plus solide à la Chambre des députés, c'est grâce au "bonus" de la nouvelle loi électorale, voulue par Silvio Berlusconi, qui lui accorde 61 sièges d'avance sur la droite alors que l'avantage en voix est infinitésimal (49,8 % contre 49,7 %). Malgré l'étroitesse du score, le leader du centre gauche, qui devrait être appelé à former le prochain gouvernement d'ici juin, a reçu de nombreux messages de félicitations. Notamment celui du Portugais José Manuel Durao Barroso, son successeur à la tête de la Commission européenne. Mais Romano Prodi attend toujours le coup de téléphone de son adversaire, Silvio Berlusconi.

Ce dernier refuse pour l'instant de reconnaître sa défaite : "Nous ne pensons pas que quiconque, aujourd'hui, en l'état actuel des choses, peut se proclamer vainqueur étant donné les chiffres qui révèlent de très nombreux aspects troubles", a déclaré le président du Conseil sortant dans une conférence de presse commune avec ses alliés.

"LA PAIX ET L'EUROPE"

Selon le ministère de l'intérieur, près de 83 000 bulletins de vote font l'objet de contestation, dont 43 000 à la Chambre des députés où l'avance de la gauche ne dépasse pas 25 000 voix. "Nous n'hésiterons pas à reconnaître la victoire politique de nos adversaires lorsque les votes seront légalement vérifiés", a assuré M. Berlusconi en rappelant que, lors des précédentes législatives, en 2001, 36 000 bulletins avaient été invalidés par la Cour de cassation. "Il Cavaliere" vise particulièrement le vote des Italiens de l'étranger, dont il dénonce les "irrégularités". Ce sont ces électeurs de la diaspora, invités pour la première fois à élire leurs propres représentants, qui ont finalement donné à la gauche une majorité au Sénat.

"Il est grave d'insinuer que l'issue des élections aurait été faussée, modifiée ou manipulée", s'est indigné dans un communiqué la coalition de l'Olivier, la principale composante de la coalition de centre gauche. Les doutes de M. Berlusconi n'ont pas convaincu le président de la République : Carlo Azeglio Ciampi a exprimé, mardi, sa "satisfaction du déroulement ordonné et correct des opérations de vote tant en Italie que dans les communautés extérieures". D'ailleurs, le ministère de l'intérieur a indiqué que le nombre des bulletins de vote suspects était en nette diminution par rapport à 2001 (environ deux tiers en moins).

Alors que les marchés semblent s'inquiéter qu'une si faible majorité empêche la coalition élue de gouverner, Romano Prodi a martelé que son exécutif "sera fort politiquement et techniquement". Elu avec un seul siège de majorité en 1996, "Il Professore" avait pu conduire, pendant deux ans, le pays vers les critères de l'euro.

Cette fois, "la paix et l'Europe" seront au centre de son action, a-t-il dit, confirmant qu'"un retrait le plus rapide possible" des troupes italiennes d'Irak figure parmi les priorités. Toutefois, les défis les plus difficiles à relever seront d'ordre économique. Le patronat italien n'a pas attendu pour en rappeler l'urgence dans un communiqué : "La Confindustria répète, dans un cadre de grande préoccupation pour les équilibres des finances publiques, l'exigence de réformes structurelles et d'interventions ciblées afin de cueillir les premiers et modestes signaux de reprise de l'économie européenne."


Source : LeMonde.fr

Publié dans Actualités

Commenter cet article

llh 12/04/2006 19:14

bonne chance à l'Italie !