L'Assemblée enterre le CPE à son tour

Publié le par UFO

Le projet de loi remplaçant le CPE par un ensemble de mesures en faveur de l'emploi des jeunes a été adopté mercredi en fin de matinée.

Il ne reste plus que le Sénat. L'Assemblée nationale a adopté mercredi midi la proposition de loi UMP visant à enterrer le CPE. Elle porte sur «l'accès des jeunes à la vie active en entreprise». Dans le même temps, Jacques Chirac avait estimé, en Conseil des ministres, que «tous les jeunes doivent pouvoir reprendre leurs cours et préparer leurs examens», après «la situation de blocage» qu'a connu le pays autour du CPE.

Dès l'ouverture de la séance à 9h30, dirigée par le président de l'Assemblée, Jean-Louis Debré, quelque 70 députés étaient présents dans l'hémicycle, où la tension était palpable. Au bout d'une heure de séance, marquée par deux scrutins publics, l'Assemblée a rejeté six amendements Verts, PS et UDF, qui visaient notamment à obliger le gouvernement à des «négociations nationales» avant toute réforme du droit du travail, à abroger l'ordonnance créant le CNE et à interdire le travail de nuit pour les apprentis de moins de 18 ans.

Le nouveau texte prévoit notamment d'accorder une aide à tout employeur embauchant en CDI un jeune de 16 à 25 ans de faible qualification, ou résidant en zone urbaine sensible, ou titulaire d'un contrat d'insertion dans la vie sociale (Civis). Le montant de l'aide, qui sera fixé par décret, s'élèverait à 400 euros par mois la première année, 200 euros la seconde.

Le texte, qui pourrait être examiné dès jeudi matin au Sénat, selon une source parlementaire, pourrait donc être définitivement adopté avant les congés parlementaires prévus à partir du lundi 17 avril.


Source : Liberation.fr

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

llh 12/04/2006 19:15

c'est pas une victoire pour nous... C'est du balbla !