A Grasse, des slogans d'écoliers jugés politiquement incorrects

Publié le par UFO

"Non à la guerre", "ne tuez pas les animaux": les slogans "pour un monde meilleur", rédigés par des élèves de Grasse dans le cadre d'un projet pédagogique, ont provoqué l'indignation de trois députés UMP des Alpes-Maritimes qui dénoncent une action destinée à sensibiliser les enfants "au thème de la revendication".

Quelque trois cents écoliers grassois, encadrés par un artiste-plasticien travaillant pour l'association locale Loisirs Education Culture (LEC), ont participé, hors du temps scolaire, à une action pédagogique destinée à "les faire réfléchir à leurs souhaits pour un monde meilleur puis à les rédiger sur de petites banderoles et pancartes", a expliqué mercredi à l'AFP Alexia Facchinetti, directrice de LEC.

Selon Nice-Matin qui a révélé l'affaire, l'association nationale SOS Education a signalé cette action aux trois députés UMP des Alpes-Maritimes, Michèle Tabarot, Lionnel Luca et Jérôme Rivière. L'association a aussi fait part de son intention de diffuser 50.000 cartes postales intitulées "Non à l'apprentissage de la revendication dans les écoles primaires" et d'agir auprès de l'inspection d'académie des Alpes-Maritimes et du rectorat de Nice contre ce qu'elle considère comme "un embrigadement".

Les trois députés UMP ont à leur tour déploré, dans un communiqué "que le temps scolaire dévolu à l'éducation citoyenne soit uniquement utilisé à des fins revendicatives".

Selon eux, "l'initiative, en cette période de manifestations contre le CPE, se présente comme une étrange coïncidence". Ils remarquent que le projet doit se conclure le 4 avril, dans une école de Grasse, par une "manifestation - exposition" à l'occasion de laquelle les enfants présenteront les banderoles confectionnées.

La directrice de LEC s'est dit "scandalisée par la diabolisation" d'un projet qui a débuté en septembre 2005 pour inviter les enfants à "travailler sur la représentation de leur corps et de leur visage".

"Comment voir de la manipulation derrière des slogans comme "Plus de bonbons" ou "j'aime mon papa" ! s'indigne Mme Facchinetti qui entend poursuivre, avec le soutien des directeurs d'école, une "action n'ayant absolument rien de politique".


Source : Voila Actualités

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

llh 09/04/2006 15:27

faudrait qu'on essaye ces slogans...

écriture 08/04/2006 21:19

Tu l'as dit llh! Complètement tarés!!!!

llh 08/04/2006 09:31

complètement fous, les députés !

écriture 05/04/2006 21:37

Nous sommes dans une époque où tout acte est à présent stigmatisé, catalogué, montré du doigt! Bravo pour cette initiative citoyenne.