L'hyperespace... dans 5 ans ?

Publié le par UFO


New Scientist y consacre sa couverture. C'est proprement sidérant. Selon le magazine anglais, il serait possible d'ici 5 ans de voir fonctionner un moteur à hyperspace. Un système de propulsion révolutionnaire, basé sur la gravitation et capable de dépasser la vitesse de la lumière. De quoi mettre Mars à 3 heures de la Terre. Ou de rallier une étoile située à 11 années lumière en 80 jours de voyage. Explications.

Cette proposition de transport transdimensionnel, récompensée l'an dernier par le premier prix du congrès de l'Institut Américain d'Astronautique et d'Aéronautique (AIAA), repose sur une propulsion magnétique, par le biais d'un aimant extrêmement puissant en rotation sur lui-même. L'appareil, une fois lancé, disparaitrait, rejoindrait une dimension parallèle où il se déplacerait en HGV, l'hyper grande vitesse. Porté par une force gravitationnelle située entre la cinquième et la sixième dimension, là où les quatres forces fondamentales ne forment plus qu'une ou presque. Prêt à réapparaitre le moment venu, à destination, dans notre réalité, en coupant son moteur magnétique. Oui, rien que ça.

L'espace selon Heim-Droscher
Pour l'instant le dispositif n'est que théorique. Et fondé d'ailleurs sur des équations plutôt ardues, formulées par un physicien aéronautique allemand aussi génial que méconnu, Burkhard Heim. Ce savant féru de mécanique quantique, amputé des 2 mains, aveugle et quasi-sourd suite à une accident d'explosifs durant son adolescence, est à l'origine de cette vision avant-gardiste d'un monde en six dimensions. L'espace de Heim-Droscher, du nom de l'autre chercheur qui a poursuivi ses travaux.

L'intérêt de l'article à mon sens ne vient pas de la controverse ou de la théorie sous-jacente - bien que passionnante en elle-même, surtout que certains aspects de la théorie quantique de Heim ont permis de résoudre des questions de physique fondamentale qui trainaient depuis plusieurs décennies. Après tout, d'autres théories existent, celle des cordes et des trous de vers nous vend la même chose depuis longtemps. Non... on y apprend surtout 2 choses.

1. Que la NASA et l'US (Space) Air Force serait très intéressé par la mise au point d'un éventuel prototype. C'est à ma connaissance la première fois qu'un gouvernement reconnait publiquement son implication dans des programmes de propulsion qui relevaient, il y a encore 5 ans, de la pure science-fiction.

Z-Machine es-tu là ?
2. Que les aimants nécessaires, une puissance de 25 Teslas minimum, existent déjà. Au Nouveau-Mexique par exemple, au laboratoire national Sandia. Rattaché au ministère de l'Energie, ce centre de recherche américain disposent en effet d'une "Z Machine" - c 'est le petit nom de cet émetteur de rayons x - capable de générer les intensités et gradients magnétiques requis. "Il serait vraiment intéressant d'impliquer Sandia si nous pouvions avoir un peu plus d'explication sur les mathématiques qui sont derrière l'expérience proposée" a ainsi déclaré Roger Lenard, spécialiste en propulsion spatiale à Sandia.

D'après le Prof Hauser, ancien de l'Agence Spatiale Européenne et co-auteur avec Droscher de la proposition récompensée par le AIAA, le premier prototype "pourrait être prêt dans le meilleur des cas d'ici 5 ans". Autrement dit, qu'on le veuille ou non, la propulsion par hyperespace serait pour demain ou presque. Bigre !

En ce qui me concerne, confidentielle ou pas, cette technique à base de gravitophotons rappelle une autre histoire, mystérieuse et autrement plus confuse, celle de l'expérience de Philadelphie. Une affaire légendaire en matière de disparitions et de champs magnétiques tournoyants.

Heim aurait-t-il redécouvert les calculs de Nikola Tesla ? Décidément, l'année commence fort.


Take a leap into hyperspace, New Scientist, 5 janvier 2006

Source : Futurinc


Publié dans Actualités

Commenter cet article

llh 12/02/2006 10:21

sinon, y a toujours moyen de fabriquer de la matière exotique pour compresser l'espace temps, de fabriquer des trous de vers... L'espace est presque à nous, quoi.