Microsoft compte employer 3000 Indiens de plus

Publié le par UFO

Bill Gates, numéro un de Microsoft, vient d'annoncer son intention d'employer 3000 indiens de plus, doublant presque les effectifs actuels. La firme de Redmond convoite tout particulièrement le marché indien, en fort développement, et représentant environ un milliard de consommateurs potentiels.

Le PDG de Microsoft a également ajouté que ces nouveaux emplois impliqueraient aussi de nouveaux investissements, qui viendront s'ajouter aux 400 millions de dollars que la firme a déjà injectés dans le marché indien trois ans auparavant.

Plus tôt cette année, la société a ouvert un centre de recherche à Hyderabad, quatrième du genre dans le monde. Le mois prochain, c'est un « centre d'innovation » qui devrait s'ouvrir à Bangalore, chargé de promouvoir les technologies Microsoft sur les réseaux, dans les entreprises et les écoles.

Bill Gates affirmait aujourd'hui même, lors de son quatrième voyage en Inde, que l'objectif de Microsoft était de réduire la fracture numérique du pays, particulièrement en proposant des produits abordables qui correspondent à leurs besoins. L'une des idées de Billou est notamment de mettre au point un téléphone mobile fonctionnant comme un PC, qui pourrait se brancher sur une télévision en guise de moniteur.

Même si une grande partie de la population profite directement du développement fulgurant de l'emploi et de l'économie du pays, 35 % des Indiens sont encore illettrés, et 400 millions d'Indiens vivent encore avec moins d'un dollar par jour. Il reste néanmoins 300 millions de personnes de classe moyenne qui renforcent le développement de l'économie en créant un marché très attractif pour les sociétés étrangères, alors très généreuses en investissements.

La préoccupation de Microsoft ici est d'éviter que le pays n'utilise des systèmes d'exploitation Linux à outrance, car ces derniers sont pour la plupart gratuits. Sur 340 sociétés indiennes, 40 % utilise Linux pour leurs serveurs, et la tâche de Microsoft est de s'imposer face à l'open source pour grappiller une forte majorité des parts de marché. La société est déjà passée de 57 % des parts de marché sur les serveurs en 2004, à 65 % cette année.


Source : PC Inpact

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article